LE CONGE MATERNITE

Le congé maternité comprend un congé prénatal (avant l’accouchement) et un congé postnatal (après l’accouchement). Sa durée varie selon le nombre d’enfants que vous attendez et selon le nombre d’enfants à votre charge.

La durée légale du congé maternité est fixée par le code du travail ; si vous êtes salariée consultez votre convention collective : elle peut prévoir des conditions plus favorables.

1. Vous attendez un enfant (vous n’avez pas d’enfant à charge ou vous avez un enfant à charge) : la durée totale du congé maternité est de 16 semaines (6 semaines en congé prénatal et 10 semaines en congé postnatal)

2. Vous attendez un enfant (vous avez au moins 2 enfants à charge ou vous avez déjà mis au monde
2 enfants nés viables) : la durée totale du congé est de 26 semaines (8 semaines pour le congé prénatal et 18 semaines pour le congé postnatal).

3. Vous attendez des jumeaux : 12 semaines de congé prénatal et 22 semaines de congé postnatal soit 34 semaines au total.

4. Vous attendez des triplés(ou plus) : 24 semaines de congé prénatal et 22 semaines de congé postnatal soit 46 semaines au total.

Dans le cas 2, vous pouvez anticiper dans la limite de 2 semaines maximum, le point de départ de votre congé prénatal. Dans ce cas votre congé postnatal est réduit d’autant.

Dans le cas 3, vous pouvez anticiper, dans la limite de 4 semaines maximum le point de départ de votre congé prénatal. Dans ce cas votre congé postnatal est réduit d’autant.

Congé pathologique :
En cas d’état pathologique résultant de la grossesse, une période supplémentaire de congé n’excédant pas deux semaines (14 jours) peut être accordée au cours de la période prénatale et sur prescription médicale.
A noter : Ce congé peut être prescrit à partir de la déclaration de grossesse.
Il ne peut pas être reporté au cours de la période postnatale.

Accouchement prématuré :
En cas d’accouchement prématuré, la durée totale du congé maternité n’est pas réduite : la durée du congé prénatal non prise est reportée à l’expiration du congé postnatal.

Accouchement tardif :
En cas d’accouchement tardif, le congé prénatal est prolongé jusqu’à la date de l’accouchement et le congé postnatal reste identique.

Hospitalisation de l’enfant :
Si l’enfant reste hospitalisé au-delà de la sixième semaine suivant sa naissance, la mère a la possibilité de reprendre son travail et de reporter le reliquat de son congé postnatal à la date de fin de cette hospitalisation.
Par ailleurs, si l’enfant reste hospitalisé au-delà de la sixième semaine suivant sa naissance, le père pourra demander le report de tout ou partie de son congé paternité à l’issue de cette hospitalisation.